Ton Barbier

Les films aux effets spéciaux qui ont mal vieilli

Par Ton Barbier - August 21, 2019
Crédits: Crédit : Cover Images

Voici 15 films dont les effets spéciaux n’ont pas très bien résisté au temps.

« Deep Blue Sea », 1999

Crédits: Source : Village Roadshow Pictures

La scène où le personnage interprété par Samuel L. Jackson se fait dévorer par un requin dans « Deep Blue Sea » n’est pas des plus réussies.

« Tron », 1982

Crédits: Crédit : Cover Images

Les effets spéciaux du film « Tron » étaient ce qui se faisaient de mieux à l’époque en matière de production assistée par ordinateur. On peut dire aujourd’hui qu’ils font bien leur âge.

« Jurassic Park III », 2001

Crédits: Crédit : Cover Images

Si le premier volet de la série « Jurassic Park », sorti en 1993, brillait par la qualité de ses effets spéciaux, le troisième nous laisse sur notre faim.

« Mega Shark Versus Giant Octopus », 2009

Crédits: Source : The Asylum

Pour un film sorti en 2009, « Mega Shark Versus Giant Octopus » a des effets spéciaux qui laissent grandement à désirer. Un peu à l’image du scénario, peut-être…

« Star Wars: Episode IV – A New Hope », 1977

Crédits: Crédit : Cover Images

Le premier film de la saga « Star Wars » demeure l’un des plus grands classiques de science-fiction jamais réalisés. Ses effets spéciaux n’ont toutefois pas très bien vieilli.

« Escape from L.A. », 1996

Crédits: Source : Rysher Entertainment

Dans « Escape from L.A. », Kurt Russell, alias Snake Plissken, et Peter Fonda (Pipeline) font du surf sur un tsunami. Disons qu’on a un peu de mal à y croire.

« Superman », 1978

Crédits: Crédit : Cover Images

Cela peut sembler difficile à croire, mais le film « Superman » a remporté l’Oscar des meilleurs effets visuels en 1979.

« Hulk », 2003

Crédits: Crédit : Cover Images

Les films mettant en vedette les héros de Marvel nous ont habitués à des effets spéciaux convaincants. Il y a cependant des exceptions et « Hulk » en fait partie.

« The Mummy Returns », 2001

Crédits: Source : Alphaville Films

Avec un budget de près de 100 millions de dollars, on peine à croire que les producteurs du film « The Mummy Returns » n’aient pas réussi à rendre plus réaliste le combat entre Rick O’Connell (Brendan Fraser) et le Roi Scorpion (Dwayne « The Rock » Johnson).

10. « Star Wars: Episode I – The Phantom Menace », 1999

Crédits: Crédit : Cover Images

Salué pour son réalisme à la sortie du film « Star Wars: Episode I – The Phantom Menace », en 1999, le personnage de Jar Jar Binks est moins convaincant 20 ans plus tard. Rien pour aider la cause de ce mal-aimé des adeptes de la série.

« King Kong », 1933

Crédits: Crédit : Cover Images

Les effets spéciaux du film « King Kong » ont révolutionné le monde du cinéma. Cela ne les a toutefois pas immunisés contre les effets du temps.

« Plan 9 from Outer Space », 1959

Crédits: Source : Reynolds Pictures, Inc.

Dans leur livre intitulé « The Golden Turkey Awards », sorti en 1980, les critiques de cinéma Harry et Michael Medved ont désigné « Plan 9 from Outer Space » comme le pire film jamais réalisé. La qualité des effets spéciaux y était peut-être pour quelque chose.

« Die Another Day », 2002

Crédits: Source : MGM Distribution Co./20th Century Fox

Les films de la série James Bond sont souvent à l’avant-garde en matière d’effets spéciaux, mais ces derniers ne sont pas toujours de qualité égale. La scène où l’agent 007, interprété par Pierce Brosnan, fait du kitesurf sur un tsunami et un glacier géant dans « Die Another Day » est là pour nous le rappeler.

« Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull », 2008

Crédits: Source : Lucasfilm Ltd.

La série « Indiana Jones » a déjà produit des effets spéciaux plus réalistes que cette scène tirée de « The Kingdom of the Crystal Skull » dans laquelle Shia LaBeouf, alias Mutt Williams, se prend pour Tarzan en sautant d’une liane à l’autre.

« The Flintstones », 1994

Crédits: Crédit : Cover Images

Dire que les effets spéciaux du film « The Flintstones » sont dignes de l’Âge de pierre serait exagéré. N’empêche, on a déjà vu mieux.